Zodiac Knights, Ultraman, Evangelion : l’entrée de Netflix sur le marché japonais de l’animation ? – séries d’actualités télévisées

Avec l’acquisition de la série “Evangelion” et les prochains redémarrages “Saint Seiya” et “Ultraman”, Netflix investit davantage sur le marché de l’animation japonaise.

Doctorat

On sait que l’avenir des séries sera au cœur de la bataille acharnée que mèneront les plateformes de streaming dans les prochaines années, qu’elles soient déjà disponibles (Netflix, Amazon, etc.) ou en développement (Apple, Disney+, ETC. ). Le marché de l’animation japonaise, très populaire en France notamment, ne fait pas exception, il était donc logique que le géant de la SVOD Netflix décide de se lancer avec une série d’annonces bruyantes.

Alors que de nombreuses plateformes dédiées à l’animation japonaise existent déjà aussi bien à l’international (dirigée par Crunchyroll) qu’en France (DNA, Wakanim, etc.), Netflix a semble-t-il décidé de jouer avec les fêtes en reprenant une flopée de séries, mais aussi en développant de nombreuses originaux autour de l’animation japonaise, que ce soit la relance Titres cultes ou inédits.

Ci-dessous un bref aperçu de la nouvelle stratégie mise en place par le géant vidéo à la demande !

Une programmation 2019 alléchante

Pour chaque communiqué de presse, Netflix organise un événement avec des fans de télévision du monde entier. Et le 27 novembre, la plateforme a pris un autre coup, officialisant la prochaine mise en ligne de l’intégralité d’Evangelion, des 26 épisodes de la série télévisée et de deux longs métrages. Neon Genesis Evangelion: Death True² et la fin d’Evangelion.

Une annonce retentissante qui vient s’ajouter à un catalogue de séries déjà bien fourni qui comprend (notamment) Cowboy Bebop, Trigun, Naruto et Naruto Shippuden, One Punch Man, Fullmetal Alchemist : Brotherhood ou encore Bleach. Un stock idéal pour s’initier au monde de l’anime japonais, tout en satisfaisant les fans, d’autant qu’une série moins connue mais tout aussi réussie est également disponible.

Bien sûr, la stratégie de Netflix ne se contente pas de parier sur les séries passées, tout en proposant du contenu original en même temps. De ce fait, la plateforme a acquis de nombreux films live-action (Fullmetal Alchemist, Bleach, True Lu, etc.) à l’international. D’autres films ont également été produits à 100% par Netflix (Death Note et sa suite sont en préparation), ainsi que de nombreuses séries animées telles que Devilman Cryers, VoltronCastlevania et même B : Begin.

Mais ce n’est pas tout. Parmi les projets originaux 2019 annoncés par Netflix, le remake infographique de l’anime Saint Seiya : Zodiac Knights ou Ultraman, d’après le manga signature Eiichi Shimizu et Tomohiro Shimoguchi, lui-même inspiré du super-héros culte japonais des années 60 des années 1970 et 1970.

Alors que de nombreuses plateformes investissent dans la diffusion simultanée (diffusion en France à moins d’une heure d’une émission japonaise), la stratégie de Netflix semble plutôt axée sur la production de contenus originaux, l’acquisition de droits internationaux de films et de séries inédites, et le maintien d’un catalogue déjà étoffé.

Continent Asie en vue

Les ambitions internationales de Netflix sont évidentes, et logiquement, le continent asiatique et ses 4,4 milliards d’habitants sont les principales cibles pour 2019. Ainsi, le 7 novembre, un panel « See what’s next : Asia » a été organisé pour présenter à plus de 200 journalistes asiatiques (représentant 11 pays) les grandes lignes de la nouvelle stratégie de la plateforme.

“L’Asie abrite de grands talents créatifs qui ont produit certains des films et émissions de télévision les plus emblématiques de notre époque. La force de Netflix réside dans sa capacité à investir dans des histoires inédites de Corée, de Corée du Sud, de Thaïlande, du Japon, d’Inde et de Taïwan, et apporter cette année, plus de la moitié du contenu asiatique de Netflix est regardé sur d’autres continents, c’est pourquoi nous ne doutons pas que nos prochains titres connaîtront le succès dans leur pays d’origine, et partout dans le monde. » Ted, International Content Manager, Netflix a déclaré Sarandos à cette occasion.

Au cours de la même table ronde, 11 nouveaux contenus originaux ont été annoncés, dont 5 séries animées, dont une adaptation de la série Pacific Rim, et une version animée d’Altered Carbon, une série originale… Netflix (La saison 2 fait peau neuve avec Anthony Mackie). Ce qui laisse penser que cette nouvelle stratégie pourrait se traduire par une forme de synergie des originaux de la plateforme, et des adaptations d’autres contenus dans la série animée, et inversement.

Rivaliser avec l’Empire Disney

Fin 2019, la plateforme Disney+ sera enfin lancée sur le continent américain puis à l’international. En plus de produire des séries originales Star Wars et Marvel, le nouveau média offrira à ses abonnés un catalogue extrêmement riche, comprenant des droits exclusifs sur les longs métrages d’animation de Disney.

Nul doute que Netflix a décidé de renforcer son offre en animation, ce qui anticipe les prochains lancements. Mais comme il ne s’agit pas de parodier Disney et ses contenus familiaux, l’accent semble mis sur les productions japonaises ainsi que sur celles plus matures destinées à un public adulte (BoJack Cavalier, désabusé, Grande bouche…).

Pour autant, le marché domestique n’a pas été abandonné par Netflix, bien au contraire, depuis l’acquisition des droits d’adaptation de l’œuvre de Roald Dahl, la plateforme a pu développer plusieurs séries animées basées sur le roman. Charlie et la chocolaterie, quel géant ou MathildeCôté cinéma, Guillermo del Toro travaille actuellement sur son adaptation musicale en stop motion de l’histoire de Pinocchio.

La bataille entre les deux plateformes semble inévitable, mais il ne s’agira probablement pas d’une bataille à mort, mais d’un duopole de partage de territoire et d’audience. Il est tout à fait concevable que Netflix et Disney+ puissent parfaitement coexister, chaque utilisateur s’abonnant à une plateforme adaptée à ses goûts, proposant les meilleures offres et le catalogue le plus large — ou tout simplement souscrivant aux deux.

Il reste à voir quelles seront les prochaines étapes de cette nouvelle stratégie. Dans les films et séries, Netflix a réussi à signer un contrat d’exclusivité de la taille de Shonda Rhimes (L’anatomie de Grey, scandale…) et Ryan Murphy (histoire d’horreur américaine, Heureux…), il ne serait donc pas surprenant que certains des plus grands noms de l’animation japonaise soient bientôt recrutés par la plateforme, comme Shinichiro Watanabe, dont la prochaine création Carol & Tuesday sera disponible sur Netflix (avril 2019), adaptant son chef-d’œuvre comme une émission en direct Pop cow-boy À moins, bien sûr, que Netflix ait tendance à conclure des accords avec des studios établis de longue date tels que Toeilicencié Chevaliers du Zodiaque (mais aussi Dragon Ball et pièce) ?

Une chose est sûre : 2019 sera marquée par l’animation japonaise sur Netflix, aux côtés de cinémas comme Nicky Larson et le parfum de Cupidon (réalisé par Philippe Lacheau), d’Alita : Battle Angel (de la BD) Gencive) ou Pokémon : Détective Pikachu, basé sur le jeu vidéo du même nom.

Leave a Comment

%d bloggers like this: