Tueur de démons : Kimetsu no Yaiba [Xbox One]

Après s’être fait connaître pour son excellent travail sur la série Naruto, Cyberconnect2 se lance le défi d’adapter le manga Demon Slayer, véritable tsunami japonais qui a récemment envahi nos écrans et nos bibliothèques. Fort de son expérience, le studio nous a offert ce mois-ci un titre intitulé Demon Slayer : Kimetsu No Yaiba – The Hinokami Chronicles, qui ne laissera peut-être pas les joueurs indifférents.

Pour mener ce test dans les meilleures conditions possibles, j’ai revu l’intégralité de la série, en suivant les événements de l’anime en parcourant les différents chapitres du jeu. Cette comparaison m’a fait remarquer deux choses : Le jeu veut rester fidèle à l’histoire racontée par les deux premières saisons de l’anime et le film dans les salles en général. L’accent mis sur le bien-être des développeurs se ressent même sur scène et parfois dans les mots des mêmes personnages. Malheureusement, le jeu ne pouvait pas être aussi long que la série, et l’histoire était coupée de certaines scènes et éléments, ce qui confondrait ou déformerait un peu le tout.les amoureux Tueur de démons Le papier ou l’anime n’auront aucun mal à s’y retrouver, ce qui n’est pas le cas des débutants. Cette réflexion est également valable pour l’ensemble du test. Connexion Internet 2 L’expérience proposée ici ravira sans aucun doute les amateurs, mais plaira peut-être à ceux d’entre vous qui ne s’abandonneraient pas au charme du produit original.

Si le jeu l’est, au niveau du script, nul doute que les développeurs ont aussi pris le temps d’ajouter de petites scènes pour justifier les passages d’exploration. Ce dernier n’existe pas dans l’oeuvre originale, et est évidemment la plus grande faiblesse du jeu. En plus de ne rien apporter du tout à l’intrigue, il est aussi trop terne en termes de gameplay. Nous nous promenons sur une carte figée qui peut être interrogée à l’aide de la touche “Y”. Ensuite, avant d’atteindre l’objectif final, il suffit de repérer les quelques objets à récupérer, puis de se rendre aux différents points. C’était sans surprise et sans goût. Pour ne rien arranger, ce principe est répété maintes et maintes fois dans la plupart des chapitres qui composent le mode histoire. Une fois que vous arrivez à la fin de l’épreuve, et après avoir affronté une poignée de démons en cours de route (ce qui est une excuse pour un combat rapide), vous vous retrouverez à combattre les adversaires bien connus de la série. Les combats avec ces boss sont aussi les plus intéressants pour le titre.Ici on retrouve les griffes Connexion Internet 2 Qui brille dans le processus d’adaptation du jeu NarutoLa bataille se déroule en plusieurs étapes (généralement) et se termine par une série de QTE, dont un sans bug (ou presque) permettant de débloquer des fragments de mémoire. Ce dernier, comme vous le découvrirez au fur et à mesure de votre exploration, vous permet de visionner différents passages de l’anime et de donner de la substance à la scène.

Tueur de démons 2

Côté jeux, encore une fois, Connexion Internet 2 Assurez-vous que le minimum. Nous nous sommes retrouvés avec une méthode classique qui vous permet d’enchaîner une série d’attaques faibles avec X, d’utiliser différentes techniques avec Y et d’esquiver des attaques avec B. La technologie ultime peut également être utilisée après quelques secondes de combat, et il existe un mode “réveil” qui termine le combat plus rapidement. Dans certains affrontements (et dans une gamme de modes multijoueurs), vous pourrez également compter sur l’aide de personnages de soutien qui interviendront à votre demande.amateur de jeu Naruto seront en territoires conquis, tandis que d’autres feront rapidement leur marque. Dans tous les cas, une fois les mécaniques intégrées, on se rend vite compte que la plupart des affrontements se dérouleront de la même manière : on observe l’adversaire et on détermine quelles techniques il faut éviter, et avec quelles techniques il faut composer. Ensuite, on profite du moindre défaut et on frappe le plus d’adversaires possible. C’est simple, efficace, répétitif, mais pas vraiment difficile. En effet, il a fallu attendre la bataille finale pour trouver une véritable résistance.

Tueur de démons 3

Il faut environ 7 à 8 heures pour terminer le mode histoire. Très court, très court. Bien que vous souhaitiez obtenir toutes vos notes “S” de chaque mission, affronter tous les ennemis supplémentaires et vérifier tous les souvenirs, vous n’attendrez pas trop longtemps. Ensuite, vous devrez vous tourner vers le mode entraînement, qui vous permettra de tester tous les personnages et de perfectionner leurs différentes techniques. Ou activez le mode Versus, où vous affrontez des adversaires ou des joueurs contrôlés par l’IA. Encore une fois, l’expérience était bonne, mais elle n’offrait rien de spécial et rien d’original. Dommage… surtout que The Last Naruto était assez incroyable à bien des égards.

Tueur de démons 4

Un dernier mot sur l’aspect technique du titre.Excellent dans les cinématiques, particulièrement fidèle à l’anime original, doit être reconnu Connexion Internet 2 Globalement bien fait. Cependant, du fait des moments d’exploration, ce travail n’est pas dépourvu de zones d’ombre, nous permettant d’observer des environnements fades et sans intérêt. Heureusement, pour finir sur une note positive, le doublage original complet est bien là, ce qui laisse comprendre qu’il y a une vraie volonté de faire plaisir aux fans de la première heure, ce qui est peut-être l’objectif principal du jeu.

Demon Slayer : Kimetsu No Yaiba – Chronicles of Hino God est une véritable adaptation du manga du même nom. Les cinématiques et le scénario sont fidèles à l’original, le doublage est excellent et les combats de boss sont toujours absolument délicieux. Cependant, malgré les performances stellaires de Cyberconnect2 dans la série Naruto, on ne peut que regretter certaines choses. La phase d’exploration est longue et difficile à digérer, la bataille du milieu est facile à dispatcher, le cycle de vie est trop court et il n’y a pas besoin d’ajouter de contenu. Les néophytes ne manqueront pas les nombreux défauts du titre, mais les fans de la BD originale les oublieront vite, calmés par la joie de retrouver leur héros préféré.

+

  • cinématiques rappelant l’anime;
  • Soyez fidèle au niveau du scénariste ;
  • combat de boss
  • doublage original;
  • système de combat nerveux;
  • Un jeu fait pour les fans.

    • Phase exploratoire : imbuvable ;
    • Parfois visuellement obsolète;
    • trop court;
    • système de combat limité;
    • manque de contenu;
    • Un jeu qui décevra les débutants.

Leave a Comment

%d bloggers like this: