Demon Slayer: Chroniques du dieu Hino

Ce n’est un secret pour personne que Nintendo pourrait battre la concurrence avec sa dernière console, mais elle est toujours cannibalisée en termes de prouesses techniques. Oui, la Switch est une pépite qui a déclenché une petite révolution dans le monde du jeu vidéo. Mais pas demain, vous aurez accès à la 4K et au photoréalisme sur votre ordinateur portable.C’est bien tant que Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba – Chroniques du dieu Hino (Nous l’appellerons simplement Tueur de démons Pour des raisons évidentes), car Bandai Namco n’est plus très populaire sur PS5. Assez pour considérer la version Switch qui fonctionne bien, nous allons la vérifier maintenant!

Conditions de test : Nous avons joué à cette version Switch sur TV et mobile pendant environ 6 heures, ainsi qu’au modèle Lite. C’est assez bien pour se faire une bonne idée du mode solo et essayer quelques jeux en multijoueur local.

Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba – Chronicles of Hino God, une bonne adaptation ?

Contrôlez avec CyberConnect2, autrement dit, le développeur reconnu de la série Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm (entre autres), même la furie d’Asura (récemment l’objet d’une chronique), quelques questions sur la qualité Tueur de démons.Tout le monde attend une adaptation honnête et fidèle, Batailles d’arène coquines et spectaculaires, et l’aspect visuel du succès. D’une certaine manière, c’est en fait ce que nous avons obtenu, même si n’oublions pas la faiblesse de ce jeu de combat, cela n’a pas mis tout le monde d’accord, y compris nous.

D’une part, le jeu sait réellement comment montrer les performances en utilisant des animations de combat époustouflantes, une fidélité exemplaire dans la conception des personnages et une direction artistique globale pour la préparation du café.Mais c’est sans compter sur cet aspect très linéaire Tueur de démonsCela nous amène à L’environnement affreusement vide ne cache en rien la relative pauvreté technologique de l’ensembleC’est particulièrement vrai pour la version next-gen, qui met rapidement en avant des animations hors combat indignes et même un level design paresseux.

Toujours dans la catégorie Fidélité, attention La bande originale de l’anime ajoute de la couleur à l’aventure, ce qui est un bon point. Ce dernier suit de près l’intrigue que nous racontent les comics, avec une vague liberté juste pour donner corps à la légende. Que du bon, me direz-vous ? ! Malheureusement, il ne compte pas sur un aspect particulièrement sinistre du mode solo. Les chapitres sont regroupés sur une chronologie sans âme, et la progression des niveaux est trop classique, a fortiori académique, au point d’en être offensante. La fidélité a un prix, et il faut être sûr que le jeu paiera l’absence d’une scène influente.

Quant à la bataille elle-même, c’est clairement la plus grande force en elle Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba – Chroniques du dieu Hino.très proche de quoi Tempête Naruto Formellement, c’est-à-dire l’arène 3D fermée dans laquelle le personnage tourne et s’offre le luxeApprofondir le gameplay de son modèle.Tout a l’air bien et les résultats sont très agréables, pour finalement souffrir de quelques imprécisions, ou de QTE qui n’ajoutent finalement pas grand-chose à l’expérience. On aurait aimé que le roster soit plus grand aussi… mais nous devons faire face au fait que l’anime proposé à ce niveau n’est pas suffisant pour permettre des ajouts.

Que diriez-vous de cette version Nintendo Switch?

Demon Slayer: Chroniques du dieu Hino

Comme d’habitude ou presque, le Switch est en retard sur la concurrence en matière de ports.Le jeu est sorti dans d’autres médias à la fin de l’année dernière et nous avons dû attendre 10 juin Il a donc finalement atterri sur le nouveau membre de la gamme Nintendo. Temps de développement nécessaire pour permettre à cette version de s’adapter aux contraintes techniques de ce support hybride. Mais les résultats en valent-ils la peine ? Rarement avons-nous été aussi explicites, mais une fois, c’était une grande certitude !

En même temps, me direz-vous, il est difficile de rater un tel port. Vous ne pouvez pas vous tromper complètement. Cela dit, il faut reconnaître que s’il y a une légère dégradation visuelle (logiquement) par rapport à la version nouvelle génération, Les résultats sont toujours propres pour un portable NintendoLa direction artistique n’a pas bougé d’un poil, les animations de combat sont fluides et on ne s’en est pas rendu compte sans aucun ralentissementRassure les fans de la confrontation secrète très dynamique de CyberConnect2.

On a aussi tout trouvé sur le jeu de base, la version finale ne sera pas lourde. Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba – Chroniques du dieu Hino Sur Switch, uniquement 8,7 petits Go. Rien de mal! Pourtant tout y est, du roster aux voix japonaises/anglaises en passant par les battles en ligne. Rien n’a été oublié. Mais qu’en est-il du gameplay actuel ?

On en parle souvent dans des articles traitant du port Switch, et le Joy-Con n’est pas le meilleur du marché. Ils ne conviennent pas aux FPS, comme ne pas obtenir de vidéo très précise et stable, et même pour les jeux de combat, les touches sont trop petites et le retour haptique est trop faible. Mais, cette fois, cela a très bien fonctionné.Ce Tueur de démons D’abord grâce à la simplicité de sa prise en main. Cyber​​Connect2 a fait de l’accessibilité son cheval de bataille et cela se voit vraiment ici.

Par conséquent, contrairement Combat mortel 11, Dragon Ball Fighter Z ou BlazBlue : Bataille de balises croiséesun total de trois jeux assez gourmands (dont deux d’Arc System Works, ne me demandez pas pourquoi) qui ne nécessitent pas de manette Pro pour jouer Tueur de démonsSwitch Lite fait également un excellent travail. Dommage cependant que ce soit moins lisible sur un petit écran, et que le titre ne lésine pas sur les visuels inclus.

En résumé

Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba – Chroniques du dieu Hino On Switch est toujours ce qu’il était sur les supports précédents. autrement dit, Adaptation honnête, très fidèle au matériel source, combat agréable, malheureusement un peu clairsemé en contenu et mode histoire austère.

Maintenant que c’est réglé, on ne peut plus en vouloir à cette version parfaitement adaptée à son support. Le logiciel Cyber​​Connect2 fonctionne bien sur Nintendo Hybrid, ne montre qu’une légère dégradation que nous ne remarquerons pas et ne sera affecté par aucun ralentissement, même dans le feu de l’action. Bref, si vous aimez ce que vous voyez, n’hésitez pas, cette version Switch est aussi bonne que les autres. Il y a très peu de pression.

Leave a Comment

%d bloggers like this: